Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 13:42

et soudain tout s'éclaire...

 

enfin semble s'éclairer parce que
le mur est quand même encore haut.

il semble à lui tout seul catalyser tous les maux:
dépression, hypothiroidie, phobie scolaire, précocité (oui, j'ai bien écrit "maux", je ne me suis pas trompée)...
maintenant un nouveau mot vient de se poser sur ses épaules:
dyspraxie.

il a la chance cette année d'être pris en charge
à marseille par une association qui s'occupe d'enfants/d'ado APIE
en plus ou moins grande difficulté scolaire,
voire en décrochage total comme dans son cas.

cette association zebr*a a*lternative a été créée
par J*eanne si*aud-f*achin
également fondatrice de cog*ito'z,
centres de diagnostiques et d'aides aux difficultés d'apprentissage.

 

aussitôt pris en charge,
aussitôt suspecté de dyspraxie,
parce qu'ils connaissent bien le sujet des dys-
un premier test et le diagnostique est quasiment posé,
il faut affiner encore....

 

il a 17 ans,
en france, on a commencé à parler de la dyspraxie
et à la diagnostiquer depuis environ 15 ans....
le temps pour lui de faire
toute sa scolarité avec toutes les difficultés
qu'on lui connait
malgré ses grandes capacités.

 

un mot qui éclaire d'une façon nouvelle,
son décalage dans la vie de tous les jours,
sa dysgraphie,
sa lenteur à l'école, sa fatigabilité en classe,
cette difficulté dans les sports,
sa difficulté à lire un roman et donc son refuge dans les BD,
sa difficulté dans les relations sociales
etc.

sa précocité lui a permit de compenser,
lui a permit de mettre en place des outils pour arriver
à faire tous ces gestes que nous faisons nous de façon automatique
sans même y penser.

 

on est passé à côté...
ça fait mal de se le dire,
de se dire que tous les professionnels qui l'ont vu
n'ont justement rien vu.
ça fait mal de voir que ça n'est pas faute d'avoir
tiré des sonnettes d'alarme ici et là
sur ses difficultés
sans que jamais cette piste ait pu être explorée.

inutile de culpabiliser maintenant....et pourtant!
il faut avancer encore et encore.
faire reconnaitre le handicap,
bénéficier enfin des aides nécessaires à sa scolarité qu'il veut reprendre.

 

ironie du sort?
quand ce mot fait son apparition dans ta vie de maman,
ta vie familiale,
tu lis, tu te documentes 
et ce que tu lis te fait penser à un autre de tes enfants....

 

il a 11 ans,
il ne sait toujours pas faire ses lacets,
se brosser les dents correctement,
se rincer les cheveux.
il est lent et très fatigable à l'école,
malgré son inclinaison pour les jeux de construction,
il ne sait pas faire,
il nage à sa façon depuis qu'il a 3 ans,
mais il ne sait pas coordonner ses gestes
pour une nage académique et se retrouve souvent
dans le groupe des mauvais nageurs,
il dessine toujours des bonhommes bâtons.
il est maladroit.
il a du mal à mettre son pull devant/derrière/à l'endroit/à l'envers.
il peut même mettre son pantalon devant/derrière.
il oublie tout dans son quotidien comme à l'école
où les mots s'alignent déjà pour signaler les cahiers et les devoirs "oubliés"
quand ce ne sont pas des zero qui le sanctionnent.

 

il est en 5ème et sa scolarité a toujours été chaotique.
élève brillant à l'oral, plutôt médiocre à l'écrit.
il a toujoirs ressemblé dans ses passions, comme dans ses difficultés à ce frère ainé.
le parallèle fait, il ne nous fallait pas perdre davantage de temps.

sa prof de français rencontrée très vite en début d'année,
et qui par chance connait bien les dys-,
a déjà mis en place un système de photocopies pour lui en attendant les bilans.

il a entre fin octobre et fin novembre passé différents bilans,
orthophoniste, psychomotricité, ergothérapeuthe, QI
tout a été fait,
nous attendons les bilans écrits, mais la dyspraxie est bien là.
bien compensée dans son cas aussi.

 

pour un enfant de 11 ans, il est aussi trop tard pour pas mal de choses,
parce qu'à cet âge ils ont mis en place des systèmes, des stratégies pour arriver à leur fin.
reste à gérer l'école parce que son plus gros handicap reste l'école.
l'ergothérpeute propose l'ordinateur.
tous ces bilans doivent être ensuite validé par un neuro-pédiatre.
j'ai réusssi contre toute atttente à avoir un RDV à 1h d'ici pour le 10 décembre.
maintenant il faut espérer qu'il valide le dossier
pour que celui-ci parte à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées)
pour obtenir une prise en charge des séances de psychomotricité, et de l'ordinateur.
ne nous leurrons pas les délais de prise en charge sont énormes et
nous devrons sûrement fournir nous même le matériel nécessaire. 

ce qui serait bien c'est que le diagnostique soit beaucoup plus accessible, qu'on en entende davantage parler pour agir au plus vite et au mieux pour tous les enfants.

 


3 liens qui m'ont beaucoup aidé à y voir clair:

un powerpoint ici

ici sur youtube ou encore ici 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isabelle Nagui 12/02/2013 19:10

Rebonjour, me replonger dans les souvenirs a été dur, je n'ai guére dormi cette nuit. Mais j'ai aussi pensé à certaines choses : à l'assoc. Dyspraxiste mais fantatisque qui permet de se sentir
moins isolée, à des petites choses plus pratiques pour la dysgraphie : surtout pas de stylo ergonomique, pas du tout éfficace, mais des adaptateurs qui ne coutent pas trés chers et que l'on
trouvent dans les magasins d'équipements pour les handicapés, c'est en plastique et ça se glisse sur le stylo, il y a également les crayons de couleurs que l'on trouve en allemagne ou au Lidl eu
Aldi, ils sont triangulaires et plus gros donc plus maniables pour les mains malabiles de nos enfants.
Mon grand est en ce moment déscolarisé et ce n'est pas la premiére fois. Son parcourt scolaire est bien cahotique
A plus.ISA

Isabelle Nagui 11/02/2013 20:13

Bonjour,la dyspracie (je ne sais même pas écrire ce mot barbare) mais il est bien apparu dans ma vie, enfin dans notre vie : parents et notre fils. suite aux tests de QI. Moi aussi aprés réflexion,
je me suis repassée le film de son enfance et me suis rappelée certaines difficultés... enfin tout tout ce que vous racontez... de la culpabilité, des larmes, du désespoir et un combat de tous les
jours, surtout au collége et avec l'éducation nationale : attente d'un ordi (4 ans). une précocité qui compense mais hélas à 16 encore beaucoup de problémes de phobie scolaire. A tout ça on ajoute
en 6° et 5° harcélement physique et moral, donc une fragilité et pas de copains. Je suis dansd l'Aude et pas d'établissements scolaires adaptés, le désert... C'est au Canada que cet handicap a été
reconnu et est pris en charge, donc voir les livres qui en parlent. Mais moi, je ne veux plus lire de livres, regarder des reportages... J'aimerais tant vous rassurer mais je suis encore trop dans
les difficultés pour le faire...
ISA, au plaisir de vous lire et de partager avec vous...

Sarah 24/01/2013 12:53

Roselyne, il faut faire le siège des orthophonistes, appeler, rappeler, et à chaque fois, elles notent qui appelle, et tu remontes dans la liste d'attente (je ne le savais pas avant la semaine
dernière !)
Contacte aussi l'enseignante référente de ta circonscription (téléphone à l'inspection de l'éducation nationale de ta ville, ils te donneront ses coordonnées). Il existe des organismes avec
plusieurs professionnels (psychologues, psychomotriciens, rééducateurs...) qui sont liés avec l'Education Nationale, et l'enseignante référente peut t'aiguiller sur un de ces centres.
Dans l'Eure, par exemple, il s'agit du RETA27 : http://www.reta27.fr/
Bon courage !

Silo 24/01/2013 13:20



ou encore passer par le médecin scolaire, c'est ce dont on m'a parlé dernièrement....


 



Roselyne 23/01/2013 22:44

Merci Sarah pour le site et merci à toi aussi Silo.
Une semaine est passée et je ne suis toujours pas plus avancé j'ai crû avoir fait un pas de géant en appelant un membre de l'association "dyspraxique mais fantastique". Elle m'a donné des conseils,
des noms, des numéros de téléphone... et ça m'a fait un bien fou de lui parler !
Malheureusement tous les orthophonistes sont surchargés et ne veulent ni lui faire passer les tests ni la prendre en charge. J'ai l'impression d'être dans une impasse et je ne sais pas où se trouve
la solution. J'ai conscience que le temps perdu vaut de l'or mais que faire ???
Roselyne

Silo 24/01/2013 13:12



alors je ne sais pas mais pour nous l'orthophoniste ici ne diagnostique pas la dyspraxie, elle ne relève que la dysgraphie, et dysorthographie qui sont des conséquences de la dyspraxie.
pour la dyspraxie, c'est test de QI c'est souvent un révélateur (bon sauf ds certains cas, ici pas d'écart significatif entre QI verbal et performance donc), et surtt bilan avec psychomotricienne
et ergothérapeuthe qui sont normalement très au point sur la dyspraxie.
nous on a pris des RDV en libéral et c'est comme ça qu'on a pu établir le diagnostique pour simon.
ne perds pas espoir, mais si tu sens que ça pourrait être ça, ne lâche pas souvent instinctivement on sait.
courage roselyne 



Sarah 16/01/2013 07:51

Roselyne, tu trouveras peut-être des réponses à tes questions dans ce diaporama fait par le Dr Charollais, neuropédiatre, lors d'une conférence sur les dyspraxies. Bon courage pour le parcours du
combattant pour le diagnostique !
http://www.reta27.fr/spip.php?article33

Silo 16/01/2013 09:34



merci sarah pour le lien, je vais voir ça aussi.
et je vais vraiment créer une page ou quelque chose comme ça pour partager les liens, et astuces.!!!



roselyne 16/01/2013 06:45

Bonjour Silo,
Cela faisait un petit moment que je n'étais pas venu sur ton blog. Et aujourd'hui, je lis cet article qui m'interpelle : une de mes jumelles a de gros soucis en mathématiques, en géométrie... elle
a 11 ans et nous pensons à une dyscalculie mais elle a aussi des difficultés pour ranger sa chambre, elle perd sans arrêt ses affaires, met ses vêtements à l'envers de temps en temps ... elle est
très maladroite mais comme elle est ambidextre nous avons toujours pensé que ça venait de ça, elle est en CM2 mais ce sont ses difficultés en mathématiques qui nous ont alerté. Le médecin a demandé
un bilan chez un orthophoniste pour trouble de compréhension en mathématiques. Il y a des moments où je me pose des questions serait-elle dyspraxique ?
Peux-tu me dire qui t'a orienté vers les spécialistes pour les bilans ? Et comment les as-tu choisi ?
Merci pour tes réponses et bon courage pour Clément et Simon.
Roselyne

Silo 16/01/2013 09:40



alors tout est possible roselyne. le portrait que tu dresses y ressemble...
les ortho ne connaissent pas toutes la dyspraxie et ne font pas de diagnostique, elles peuvent noter la dsygraphie, dysorthographie qui en découle juste.
alors pour les bilans de simon, personne ne m'a orientée, quand j'ai lu le tableau, j'ai "su" et j'ai pris mes pages jaunes et en avant. pas le choix d'ergo et psychomot: ici il n'y en a qu'une
pour chaque discipline donc...!
(si tu es psychomot et que tu ne sais pas où t'installer, moi je dis dans l'est il fait froid, mais il y a des enfants qui t'attendent!)

bon courage à toi roselyne et tiens moi au courant si tu en as envie ;) 



Sarah 09/01/2013 09:26

Bonjour Silo,

Chez nous aussi, le diagnostic a été finalement un soulagement... (dyslexie, dysgraphie et dysorthographie) Enfin, on allait prendre en compte ses particularités, et respecter sa personne. Je crois
que c'est le plus important à mes yeux... Qu'on arrête les mots de "fainéant", "maladroit", "pas concentré"... Ce n'est pas lui !
Maintenant, reste à voir si la MDPH va suivre les préconisations de la psychomotricienne (l'ordi au collège, car c'est la misère, y'a plus de sous pour nos bambins !) et que les profs veuillent
bien accepter l'arrêt de la prise de cours, il ne doit écrire que pour les contrôles.

Et pour parler de mon (notre) parcours :
je suis instit et avant d'aller à une conférence (HORS temps de formation professionnelle, je précise), le monde des DYS était totalement inconnu pour moi, JAMAIS je n'en avais entendu parler dans
mon métier. Je voyais bien que quelque chose clochait chez mon fils, pourquoi ces difficultés qui persistaient malgré l'orthophoniste, pourquoi cette lenteur, pourquoi cette difficulté d'élocution,
pourquoi les nouveaux mots ont tant de mal à être intégrés...
Aucun des enseignant n'a pû tirer la sonnette d'alarme parce qu'aucun n'est formé, comme moi ! Il m'a suffit d'aller assister à une conférence de 3 heures (c'est quoi dans une vie professionnelle ?
RIEN !!!) pour m'ouvrir les yeux en grand. Pas seulement sur mon fils, mais aussi sur mes élèves. Du coup, j'ai contacté certains parents pour qu'ils aillent demander un diagnostic en ayant le mot
DYS à proposer aux professionnels (après c'en est ou ça n'en est pas, mais au moins, on aura eu une piste), pour éviter de se faire balader comme moi pendant des années, sans avoir aucune
réponse.
Je pense à mon petit élève de l'année dernière qui n'arrive pas à se chausser, qui ne peut pas mettre son manteau seul, qui passe son temps couché par terre, parce qu'assis ou debout, il se cogne
partout et tombe tout le temps... L'instit qu'il a cette année maintient qu'il est maladroit et tête en l'air... mais non ! J'aimerais tant que tous les enseignants aient cette sensibilisation aux
problèmes des enfants DYS, parce que finalement, il suffit de pas grand chose pour que leur vie soit plus facile.

Silo 15/01/2013 15:20



ah tous ces qualificatifs qui font mal et qu'on a parfois nous aussi utilisés à mauvais escient....!
pour l'ordi, le pb c'est leur accord avant tout, nous on est prêt à l'acheter cet ordi qui lui sauverait la vie mais il faut l'accord de la MDPH et là on me dit qu'il faut compter au moins 6 mois
pour ça...!!!
et même pour les contrôles sarah, ici ça sera avec ordi pour ne pas le pénaliser.

quand au côté formation, oui c'est fou que les pbs possibles des enfants ne soient pas plus connus des professionnels de l'enseignement. ta démarche est formidable et puis étant sensibilisé sur
un plan personnel tu as les yeux grands ouverts et c'est comme ça qu'on avance au fur et à mesure.

merci sarah de ton témoignage et ça m'a fait plaisir de te lire, même si le sujet...est ce qu'il est.
belle année à vous et un ordi! ;) 



pascale82 06/01/2013 19:50

Courage, c'est difficile, chaque jour est un combat, mais la vie continue
La meilleure amie de ma fille souffre de ces mêmes maux que tu décris, malgré tout avec beaucoup de pugnacité et d'aide extérieure; elle a fait les mêmes études que ma fille et décroché l'an
dernier son master2 en psychologie
alors bats toi rien n'est perdu
Une belle année 2013 pour toi et ta famille profitez de tous les bonheurs que parfois on ne voit pas
biz

Silo 15/01/2013 15:12



no soucy, on se bat et on la gagnera cette bataille ;)
merci et belle année à toi 



__L__ 06/01/2013 17:17

Il y a bien longtemps que je n'étais passée paar là... et de lire ton témoignage me fait plaisir! Oui, ça peut paaraître surprenant, mais je vois qu'enfin on ouvre les yeux sur la dyspraxie! J'ai
eu un élève qui en souffrait... mais personne n'avait rien vu (7 ans de ssuivi CMPP... de la MS au CM2)! Il était soit disant trop stressé et ça : à cause de sa mère ! Et donc on continuait à le
suivre en répétant sans cesse : il n'a rien! Quand je l'ai récupéré, il avait encore la pêche, il n'a jamais baissé les bras (ni sa maman d'ailleurs, pourtant accusée de tous les maux justement).
J'ai juste soufflé à cette maman : allez voir ailleurs, on n'a jamais "rien", allez voir un peu ailleurs, d'autres "professionnels", des gens un peu plus ouverts... Aujourd'hui, au collège,
personne ne l'aide, le diagnostique est posé, mais personne ne prend rien en compte (j'étais folle en lisant son livret : "les difficulté à l'écrit n'excuse pas tout !". J'ai honte de ma
profession, nous avons des responsabilités face aux enfants, aux parents, les professionnels veulent tout maîtriser sans prendre de recul... alrs de lire ton post, oui ça me fait plaisir : ça y
est, on en parle, les gouttes d'eau vont remplir les rivières, puis les rivières... mais lui aussi, son petit frère est dyspraxique, et mes collègues ne veulent pas encore le voir :-( Vivement
l'arrivée à la mer de toutes ces gouttes d'eau !

Silo 15/01/2013 15:08



et moi je suis contente de te lire sur le sujet et de voir que non les commentaires lapidaires ne sont pas juste pour simon. tous ne sont pas sur cette pensée et heureusement, mais il suffit
d'une prof (de maths en l'occurence ici) pour sabrer le moral d'un enfant.
oui vivement que les gouttes d'eau arrivent toutes à la mer pour tous les enfants! 



Pielline 31/12/2012 06:05

Ma visite annuelle car la vie me dévore. Merci pour ce témoignage qui résonnera en moi lors des différents conseils de classe auxquels j'assiste

Silo 03/01/2013 08:46



si ça résonne alors c'est déjà gagné! merci ;)



Isac 28/12/2012 18:25

Bonjour, je suis très touchée par votre témoignage de maman d'enfant dys. Si cela peut vous "rassurer" (?) les enseignants aussi, parfois, luttent et rament pour trouver une aide, des
renseignements, des conseils pour des enfants que l'on trouve différents mais que le médecin, les parents le psychologue scolaire disent ne rien trouver. J'en ai deux dans ma classe, cette année,
deux très gentils garçons de 11 ans. J'ai dû trouver moi-même des adaptations techniques et d'organisation du travail pour eux. Heureusement, l'un des 2 vient d'être enfin diagnostiqué, et la
famille commence à me donner des infos. mais le parcours va être encore long et difficile. Courage à vous tous !

Silo 03/01/2013 08:48



c'est bien de savoir que des enseignants luttent eux aussi dans la même direction.



Mu 24/12/2012 07:40

Bonjour Silo,
Oui tu as raison, le diagnostic est une première étape essentielle et indispensable pour mettre les bons moyens de compensation en place. Ensuite, c'est trouver les bons professionnels ( ,
comprendre le fonctionnement des institutions (MDPH, E.N ...). L'association dont tu parles semble compétente.Je crois que tu as déjà compris qu'en France, ces troubles dys sont mal connus encore
par une majorité de professionnels et que les parents doivent trouver les solutions eux-mêmes et se battre pour faire respecter le droit de leurs enfants, leur différence ...
Par contre je te le dis, crois moi, il n'est JAMAIS trop tard ! Le cerveau est un milieu d'une grande plasticité et une rééducation efficace (un pro spécialisé en neurospychopathologie des
apprentissages scolaires) a des effets très positifs ( et dans certains domaines spectaculaire,à mon avis c'est sans aucun doute le meilleur moyen de retrouver de l'assurance et de réparer
"l'estime de soi" tellement mise à mal... Notre boulot de parents c'est d'accompagner nos enfants différents jusqu'à l'âge adulte sans être trop "cabossés", avec le maximum d'autonomie. J'ai lu une
maman qui disait que tout pouvait s'apprendre, se compenser, que c'était comme un gratte-ciel dont il fallait gravir tous les étages à pieds ...
Alors, je vous souhaite beaucoup d'énergie, de courage pour cette ascension, certes longue et épuisante mais avec des progrès et des solutions à chaque étage.
Mu, maman d'une jeune fille précoce et dyspraxique et d'un jeune homme autiste non verbal( diagnostiqué officiellement il y a 3 semaines ...)
PS : tu connais l'asso Résodys ?
La psychomot de ma fille m'avait parlé d'évènements (forum) autour de la dyspraxie et des situation d'apprentissage pour les jeunes adultes ( permis etc ...), je me renseignerai.

Silo 03/01/2013 09:10



oui merci mu pour ton témoignage, on avance pas à pas mais on avance et ça c'est déjà beaucoup



Gaëlle 19/12/2012 18:24

Un soutien du Limousin, mon petit beau-frère (le demi-frère de mon mari) de 9 ans en souffre, mais par chance, sa maman est psychologue, le diagnostic a pu être effectué tôt, et il est bien
accompagné. En revanche, mon autre beau-frère, de 24 ans lui, avait été diagnostiqué tardivement dyslexique sans que cela ne soit jamais pris en charge réellement, et la vie d'adulte est plus que
difficile... Comme quoi un bon accompagnement... Bref, aujourd'hui, mon mari (qui lui est passé au travers de tout ça) et moi attendons la venue au monde de leur neveu, et c'est très sensibilisée
que je suivrai sa scolarité.

Courage Silo.

Silo 03/01/2013 09:11



merci gaëlle et belle année 2013 avec l"arrivée de ce petit neveu à venir ;)



Vinciane 10/12/2012 11:50

Ces lignes me bouleversent, me ravagent. La vie de maman est si belle et si dure à la fois. La foi, oui la foi en nos enfants sauvent. Votre confiance, votre main tendue, votre force sont leur
bouée.
Mais attention, prenez soin de vous, petite maman ! On s'essouffle, on s'épuise, on s'étiole, on s'oublie.

Force est de savoir que tout passe par la MDPH, souvent débordée par le nombre de "dossiers". N'hésitez pas à vous renseigner régulièrement sur le passage en commission, souvent trop peu nombreuses
pour la quantité de demandes.
L'ergothérapeute peut aider les enfants/ados à gagner en rapidité dans l'utilisation de l'ordinateur en classe : par l'apprentissage du clavier, certes, par l'utilisation de logiciels spécifiques
(mathématiques, géométrie, lecture vocale des documents longs, etc...) mais aussi en mettant en place des stratégies adaptées aux besoins propres à l'enfant/ado.
La fourniture de l'outil informatique peut (doit ?) être assurée par l'ASH de votre académie (portable, logiciel, maintenance), après reconnaissance du besoin par... la MDPH !
Courage, petite maman et prenez soin de vous.

Une maman concernée.

Silo 03/01/2013 09:14



merci vinciane.
alors oui j'essaye de me préserver un peu pour tenir le coup ;)
et merci pour vos balises sur ce chemin ardy 



avril rose 07/12/2012 10:14

que d'échos en moi pour ce billet...
même si mon aîné en a beaucoup moins sur les épaules, le parcours des portes qui se ferment et des interlocuteurs qui ne comprennet pas que tu te pose des questions et se contentent de te dire que
ton enfant a besoin d'être cadré (voire dressé...!) et qu'il fait semblant d'avoir des difficultés et qu'il est seul responsable de ses mauvaises relations avec les autres...ont encore un goût amer
et finissent par même fausser le regard que tu portes sur lui enfin, je parle pour moi là).

j'ai fini par découvrir qu'il s'agissait sans doute d'un trouble déficitaire de l'attention sans hyperactivité, mais avec dyspraxie.

nous avons opté pour une méthode de rééducation neuropédagogique (fais-moi signe si tu veux des infos), qui ne fait pas tout, bien sûr, mais a été d'une grande aide et a vraiment aidé mon fils dans
ses relations avec les autres et lui a enfin permis de se sentir bien car on travaille sur un équilibre global.

bon parcours pour tes garçons. les mots posés sur les maux finissent toujours par permettre d'avancer, même si les maux sont nombreux...

Silo 07/12/2012 16:21



avril rose, oui avec plaisir pour les infos sur la rééducation neuropédagogique, ça m'intéresse.
car si on parle de l'école etc, je ne peux nier pour les 2 la grandes difficultés dans les relations à l'autre, comme si il leur manquait des codes sociaux.
merci pour ton témoignage 



patricia 06/12/2012 09:05

Dans mon établissement, nous avons eu la chance d'avoir une journée pédagogique sur les dys...et là j'ai vraiment réalisé le parcours du combattant de ces enfants qui fonctionnent si
différemment...Bon courage à tes fistons, à vous!

Silo 07/12/2012 16:18



c'est bien cette information qui circule, un jour peut-être que tout ceci sera facilité pour tous



alys 05/12/2012 09:08

Bonjour Silo,
Votre message m'a fait réfléchir. Je ne sais pas si mon petit garçon de 3 ans souffre aussi de ce trouble ou s'il s'agit d'autres difficultés, mais il a en tous les cas une rencontre un peu plus
ardue que d'autres avec le langage, la motricité, la concentration... ET ce post m'encourage a agir maintenant. Merci et bonne route à vous avec vos deux courageux garçons.

Silo 07/12/2012 16:09



alys, si mon article peut faire avancer alors j'en suis ravie, j'espère que vous trouverez ce qui pose pb à votre fils. bon courage à vous



barbibouille 04/12/2012 10:00

http://troublesneurovisuels.unblog.fr/presentation/



Des astuces pour aider à apprendre ;)

Silo 07/12/2012 16:07



merci pour le lien



isavoyage 03/12/2012 12:32

Hello Silo,
Je viens de voir qu'une émisison des Maternelles, sur France 5, sera consacrée aux "dys" ce mercredi (http://les-maternelles.france5.fr/?page=emission&id_rubrique=4610). A voir en direct ou sur
le site pendant 7 jours je crois.
Peut-être une source d'info pour celles qui cherchent, surement une source de découverte pr celles qui ne connaissent pas.
Bises à toutes !

Silo 07/12/2012 16:04



merci pour l'info, je n'ai pu la voir mais je vais essayer de la trouver ;)



annaig 02/12/2012 20:21

Merci Silo, pour ces liens.
La conférnce de Caroline Huron est passionnante.
Bon Courage

Silo 07/12/2012 16:04



passionnante oui et on comprend à quoi ils sont confrontés, et c'est tellement important!
merci annaig 



brigitte 29/11/2012 20:42

Nous vivons la meme chose avec Adrienne, 14 ans. Arrives, l'an dernier a Marseille apres 3 ans aux USA, nous attendons les derniers bilans. Ns suivons le meme cursus, neuro pédiatre, MdPH...Que de
temps perdu, apres un diagnostic pose avant notre départ a l'étranger, + rien n'a été fait...
Je me sens fautive forcement et nos nombreux déménagements n'aident pas.
Mon espoir est qu'elle trouve sa voie....

Silo 07/12/2012 16:03



les déménagements n'aident pas non, mais avons nous toujours le choix? nous aussi que de temps perdu en afrique par rapport à ce trouble dys- mais en même temps ils ont appris d'autres
choses.
nos dys-vont trouver leur voie, j'en suis certaine ;) 



ovar 28/11/2012 01:28

dyspraxique,dysphasique mais pas précoce...mon Ado galère et nous aussi...le théatre le sauve du marasme...Merci...

Silo 07/12/2012 16:01



ah oui j'avais une idée de son âge dans les commentaires en fait ;)
je n'ai pas eu le temps de répondre avant mais je suis de tout coeur avec vous aussi et puis s'il a une passion c'est déjà énorme je trouve.
des bises ovar 



Alphonsine 25/11/2012 20:47

Je découvre ton blog ce soir. J'ai un fils dysphasique et dyscalculique. Lors de la dernière journée Dys à Strasbourg, nous avons eu une intervention passionnante du Docteur Habib de Marseille qui
a mis en place le "réso".
Le plus gros souci lorsqu'on a un enfant dys, c'est qu'au fond nous n'en sommes qu'aux balbutiements des connaissances, et que les professionnels nous imposent leur point de vue sans tenir compte
de nos sentiments de parents. J'ai été dans l'obligation de changer d'orthophoniste qui a oeuvré dans mon dos pour que notre enfant soit scolarisé alors qu'il ne le souhaite pas. Par ailleurs elle
a fait un travail extraordinaire.
Surtout, gardez le moral, allez de l'avant, essayez de faire avancer le dossier pour que vous puissiez mettre en place au plus vite les aménagements. Mais je reste convaincue qu'il vaut mieux aller
voir directement les enseignants pour leur demander directement les aménagements. Ils sont de plus en plus nombreux à être éclairés sur les pb dys.
Bon courage !

Silo 07/12/2012 15:59



pour les profs, j'en ai une récalcitrante qui veut que ce soit officiel avant de mettre quoique que ce soit en place, mais là je vais aller voir chacun d'entre eux pour bien clarifier tout afin
qu'il ne soit pas confronter à chaque fois à quelque chose qui devrait être régler une fois pour toute.
merci alphonsine, moi je suis votre blog quand je peux suivre les blogs, je crois que c'était davantage avant dans une autre vie ;) 



Serre-Tete.net 23/11/2012 08:59

que dire... je comprends ton désarroi mais il faut que tu sois forte justement pour tes enfants

bymimosette 22/11/2012 22:35

Ton billet est tres touchant, je te souhaite beaucoup de courage ainsi qu'a tes garçons! Mille pensées!

Silo 07/12/2012 15:57



merci mimosette ;)



lydie 21/11/2012 18:25

Un message qui me fait vibrer, me dire qu'il faut beaucoup de courage et de persévérance, un message qui me dit qu'il y a encore de l'espoir mais tant de chemin à parcourir. Je suis heureuse
cependant que des diagnostics soient posés et qu'un bon encadrement se mette en place pour vos enfants. Maintenant vous savez vers où avancer et surtout vous serez écoutés et j'espère correctement
soutenus. Bon courage à vous tous.

Silo 07/12/2012 15:56



merci à vous lydie, je me dis que maintenant on ne peut qu'avancer ;)



francoise 20/11/2012 08:36

et qui dit dys dit enfant mal dans sa peau qui dit dys dit aussi séquelles qui souvent deviennent presque de l'autisme (enfin dit comme ça pour mon fils) pour les prises en charges il faut attendre
suivant les MDPH environ 6 mois...parfois + parfois -. Si tu as besoin de logiciels spéciales attends samedi que mon fils soit de retour, jusqu'à la terminale il devait acheter depuis cette année
en fac ils sont téléchargeable et gratuit . donc autant en profiter car en plus plus facile dixtit mon asticot qui miracle va seul aux séances spéciales dix mais est toujours en panique depuis le
début de l'année. et marmonne un éternel "je n'arriverais pas, et je voulais faire un BTS..." alors que cours et exams sont beaucoup plus adapté en université. La précocité aide heureusement à
trouver des compensations, alors bon courage et n'hésite pas à me contacter.

Silo 07/12/2012 15:56



françoise, oui il y a un manque de confiance en soi terrible....un abîme.
pour l'ordi via la MDPH, on m'a déjà dit que c'était mort. on va mettre tout ça en place nous même.
et oui je vais avoir besoin de logiciels, mais sans que ça ne pose pb à ton fiston.
je suis contente de lire qu'il  trouve son chemin et y réussit.
j'ai du mal encore à tout affronter parce que je n'ai pas que la dyspraxie à gérer, mais je compte enrichir la rubrique sur le blog et si tu as des éléments à apporter ça sera avec grand plaisir
françoise


 



gwenaelle 16/11/2012 14:45

Encore une foutue maladie que les professionelles ne mettent pas envant ....combien d'enfants en difficultés faudra t il pour que l'on attache à nos petits loups plus de bien être à l'acole ???
Quand les préjugés tomberont : un enfant qui travaillent mal à l'école n'est pas forcément un enfant fainiant !!

Je suis de tout coeur avec vous, courage...maintenant que le diagnostic est fait vous allez avoir les armes pour combattre cette maladie.
je vous embrasse tous très fort

gwen

Silo 07/12/2012 15:51



merci gwenaelle pour vos mots 



frederique 16/11/2012 13:21

merci pour ce billet, j'y ai reconnu les problèmes de mon fils de 12 ans. il ne sait pas faire ses lacets, fait du vélo depuis ses 10 ans, a repris des leçons de natation cet été, ne sait pas
ouvrir une bouteille d'eau minérale, mange la bouche ouverte, dort en classe et depuis le deuxième trimestre de sa 6ème décroche totalement au niveau scolaire, il ne voit pas au tableau malgres ses
lunettes...J'ai fait plusieurs bilans orthophoniques, consulté un an en CMPP, on me dit d'etre plus exigeante avec lui que ses problèmes sont psychologiques... Est-ce aussi votre fils de 11 ans qui
à des soucis avec la nourriture? je ne sais pas par où je vais commencer mais peut-etre que je vais enfin arriver à obtenir un PAE pour mon fils! bon courage pour vos enfants, je vous tiendrai au
courant.

Silo 07/12/2012 15:49



frederique, j'irai voir avant tout soit une ergothérapeuthe soit une psychomotricienne. le test de QI peut être lui aussi très révélateur.
mais ce que vous dévrivez ne peut, à mon sens, (et je ne suis pas pro)  être uniquement psychologique...
oui simin a des soucis avec la nourriture, pas clément.
tenez moi au courant avec plaisir 



Isabelle95 16/11/2012 10:44

J'ai lu ton post avec beaucoup d'attention car je viens moi aussi de faire tester mes 2 garçons de 10 et 8 ans et cela nous a fait comprendre des choses, mettre des mots sur les maux, mais au
quotidien, c'est toujours la même chose et quand un enfant est en difficulté, il faut l'aider, mais les affects prennent souvent le dessus, surtout dans une famille nombreuse... Bref, pas facile
tout ça. Bon courage à vous.

Silo 07/12/2012 15:45



dans une famille nombreuse, les comparaisons entre eux et les jalousies sont plus nombreuses, mais l'âge auquel on s'en aperçoit là est finalement pas le pire, les grands comprennent pour le
grand comme pour le moyen et léontine gère ça très bien pour le moment en aidant davantage d'elle-même pour chercher un objet ou autre.
bon courage aussi à vous 



  • : Siloblog
  • Siloblog
  • : un jour des aiguilles, du liberty, des papillons, je suis tombée dans la marmite....
  • Contact

en bref...

parce que la copie ça va un moment et parce que ses mots m'ont soutenue et me soutiendront encore, et en soutiendront d'autres...merci caroline.

"On ne s'offre pas une barrette avec un papillon, une poupée, un modèle, ou un aimant! On s'offre une idée, une fabrication artisanale, un rêve...
Vos productions artisanales, continuez-les et proposez-les à celles qui les aiment et les respectent. 
Et laissez les pâles copies et les vulgaires imitations à ceux qui ont juste besoin de s'attacher les cheveux, ou de faire "comme si que..."
Personnellement, je ne veux pas d'un truc copié made in China, je veux l'objet pensé et précieux qui sort de vos doigts et de vos ateliers.
les merdouilles pompées-volées, non merci!"

caroline G.C 

 

bouton 365

 

 

Nuages--bouton

 

Sophie-Bisenius-Photographie-Banniere-FACEBOOK.jpg

 

 

la plus belle collection de liberty chez stragier

 

 

 

 

vidéos tricot/crochet

 

citronille

 

nils & happy to see you

 

mise en page by Lavande

 

bannière et logo by fred et bilus